Le scoutisme et Iles de Paix sont des cousins. Apprendre à pêcher, apprendre à se débrouiller seul, à s’émanciper, à être autonome sans rien lâcher sur les valeurs, sur l’importance de la solidarité, sur le respect de l’autre, et sur l’importance de la nature figurent tant dans l’ADN de l’un que dans celui de l’autre.

Et Dominique Pire, fondateur d’Iles de Paix, Croc-Blanc tenace, avait lui-même porté le foulard.

De si bon cousins sont faits pour s’entendre et la Septantième, qui a toujours tenu à accorder de l’importance aux qualités moins visibles et/ou moins communément valorisées s’est montrée sensible au travail d’une organisation qui, en Afrique et en Amérique latine, redonne confiance à des agriculteurs qui n’intéressent personne.

Permettez-moi d’évoquer un souvenir de l’un de ces mariages consanguins que l’on célèbre chaque année, au moment de la campagne annuelle de sensibilisation et de récolte de fonds. On doit être aux alentours de la fin du siècle passé. Le poste pionnier, entraîné par Saïmiri (Marie-Agnès Langouche) décide de participer à la vente de modules. Ce sera Porte de Namur. Palomino (Xavier Cabrera), le seul animateur du poste, ne peut en être, examens universitaires obligent. Je prendrai donc le relai. Dingo (Jonathan de Wilde) et Aïlurus (Julien de Borman) doivent obtenir l’autorisation des autorités communales. Voici comment ils s’y sont pris. « Nous sommes allés là-bas un mercredi après-midi et avons joué, l’un de la guitare, l’autre de l’accordéon dans la rue. Des flics sont passés et ne nous ont pas fait de remarque. Nous en déduisons que nous pourrons bien vendre des modules ».

Le jour J fut fabuleux. Cela a joué du violon, de la guitare et de l’accordéon tandis que des pionniers, déguisés en modules, rabattaient les passants vers ceux qui vendaient les précieux sachets. L’histoire n’a pas retenu le montant de la recette, mais je me souviens de ces jeunes qui s’épanouissaient, là, en direct, Porte de Namur.

Avec eux, assurément, le scoutisme est un mouvement mondial pour la paix !

Cette année encore, les foulards bleu ciel et bleu roi se sont assortis aux couleurs des modules.  Les scouts ont élargi les horizons de leurs solidarités, semant des paillettes de bien-être loin, très loin de chez eux.

Laurent Deutsch – Épervier Joker
Animateur troupe en 1991-1992
Animateur d’unité de 1992 à 1998
Responsable de l’Unité Éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire à Iles de Paix